Découvrez notre sélection de films Labels UGC

UGC M
UGC M
UGC Family
UGC Family
Label Spectateurs UGC
Label Spectateurs UGC
Découverte UGC
UGC Culte
UGC Culte
UGC Docs
UGC Docs
Retrouvez tous les films à l’affiche !

Bientôt sur vos écrans ! Et si vous les découvriez dès maintenant ?

ANIMAL
L’engagement renouvelé de Cyril Dion
L’artiste et militant écologiste reviendra en décembre avec Animal, après l’immense succès de Demain (2015). Le point sur ce nouveau documentaire événement.
L’artiste et militant écologiste reviendra en décembre avec Animal, après l’immense succès de Demain (2015). Le point sur ce nouveau documentaire événement.
Il y a 12 heures
John Wick 4
Keanu Reeves en tournage à Paris
L’acteur est actuellement dans les rues de la capitale, pour le quatrième opus de la franchise musclée. De quoi affoler la toile.
L’acteur est actuellement dans les rues de la capitale, pour le quatrième opus de la franchise musclée. De quoi affoler la toile.
Il y a 16 heures
À voir en famille
ce week-end
En panne d’idées pour occuper vos enfants ce week-end ? On vous propose trois films hauts en couleur.
En panne d’idées pour occuper vos enfants ce week-end ? On vous propose trois films hauts en couleur.
Il y a 16 heures
Le Consentement
Jean-Paul Rouve sur la corde raide
Le comédien incarnera l’écrivain Gabriel Matzneff dans l’adaptation du best-seller autobiographique de Vanessa Springora, Le Consentement (2020). Un rôle extrêmement délica...
Le comédien incarnera l’écrivain Gabriel Matzneff dans l’adaptation du best-seller autobiographique de Vanessa Springora, Le Consentement (2020). Un rôle extrêmement délica...
Il y a 1 jour
L'évènement
L’immanquable récit sur l’avortement
Auréolé du Lion d’or à Venise, L’Événement, film choc sur l’avortement clandestin promet d’embraser les écrans dès le 24 novembre.
Auréolé du Lion d’or à Venise, L’Événement, film choc sur l’avortement clandestin promet d’embraser les écrans dès le 24 novembre.
Il y a 1 jour
Cary Fukunaga
à l’assaut du Napoléon de Kubrick
Après avoir mis en scène Mourir peut attendre, le cinéaste Cary Joji Fukunaga envisage de reprendre le projet avorté du maître Stanley Kubrick : une mini-série dantesque su...
Après avoir mis en scène Mourir peut attendre, le cinéaste Cary Joji Fukunaga envisage de reprendre le projet avorté du maître Stanley Kubrick : une mini-série dantesque su...
Il y a 1 jour
Sublime indécision

Julie (en 12 chapitres)
Sublime indécision

Le Norvégien Joachim Trier (Oslo, 31 août, Thelma) signe un mélodrame électrique sur l’errance sentimentale des nouvelles générations. Le tout en 12 chapitres de la vie d’une jeune femme de son temps, incarnée par Renate Reinsve, véritable révélation.

UGC M

Dans un monde désormais ouvert à mille possibles, Julie (Renate Reinsve) ne parvient jamais à finir ce qu’elle entreprend. Cette jeune femme d’une trentaine d’années, boule d’énergie freinée par son indécision, fréquente Aksel (Anders Danielsen Lie, acteur fétiche du réalisateur), un auteur à succès plus âgé. Mais est-elle vraiment prête à verrouiller son destin aux bras d’un homme ? Lorsqu’elle fait la connaissance d’un autre garçon, Eivind (Herbert Nordrum), ses certitudes volent en éclats.

Comment savoir si nos choix sont les bons ? Comment accorder la réalité à ses souhaits les plus profonds ? Joachim Trier s’attaque à ces questions ardues, qui sont aussi celles du passage à l’âge adulte, dans un récit intimiste. Julie, hantée par la peur de l’engagement et la pression de l’horloge biologique, est particulièrement atypique en ce qu’elle s’autorise l’expression du doute. Flamboyant de confusion, irradiant de lâcher-prise, son visage devient celui d’une génération qui ose questionner la singularité de son désir.

Un portrait percutant de la jeunesse

Arrimé à cette héroïne moderne, Joachim Trier compose un film-mosaïque en douze fragments de vie, sorte de portrait cubiste d’une existence à embrasser par le détail. Débarrassé du superflu, le réalisateur concentre ainsi son récit sur des instants choisis, entre poésie du quotidien et moments charnières dans la psychologie de Julie. Assemblés avec un goût certain pour la stylisation et les jeux de contrastes, ils forment un tortueux parcours émotionnel : celui d’une jeune femme qui, dans ses tribulations hasardeuses, se reflète en chacun.

Baignée des lumières vaporeuses d’Oslo, cette ode à l’errance échappe à bien des étiquettes. Elle prend le pouls de son héroïne – qu’elle ne lâche pas du regard –, et s’affiche tantôt sensuelle et électrisante, tantôt grave et troublante. De quoi en faire l’un des portraits de la jeunesse les plus percutants de l’année, l’inventivité narrative et visuelle de Joachim Trier se mettant au service d’une incandescente étude de personnage.

En salles le 13 octobre 2021